Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de armelle darcel thomas


Un soldat de Napoléon s'est marié le 6 floréal de l'an XI

Publié par armelle darcel thomas sur 20 Janvier 2009, 23:24pm

Catégories : #généalogie

Au hasard des recherches, il est parfois des  actes qui se démarquent de par leurs  dates  ou les métiers des mariés. Ainsi, le 6 floréal de l’an 11,  Guillaume Le Clerère* se marie à Saint Brieuc avec Françoise Bouvresse. A 28 ans il  est  soldat de Napoléon, vétéran à la 3ème compagnie 2ème bataillon et 3ème demi-brigade.

 

Nous retrouvons les références au calendrier républicain dans les registres de 1993 à 1805 soit de l’an I à l’an XIV. La conversion de date nous indique que notre couple a convolé le 26 avril 1803. Le mariage a été célébré un mois de printemps, le mois de floréal (du 20 avril au 19 mai). Le 6 floréal correspond à un jour dénommé  « ancolie » car dans le calendrier républicain chaque jour de l’année a un propre nom. Cependant, ceci n’apparaît pas dans l’acte car il n’y a pas eu d’application rigoureuse de l’ensemble de ce calendrier dans nos contrées.

 

Dans le calendrier républicain

  • Les mois de printemps se terminent en « al » : Germinal (21 mars –19 avril), floréal (20 avril – 19 mai) et Prairial (20 mai –18 juin)
  • Les mois d’été se terminent en « idor » : Messidor (19 juin – 18 juillet), Thermidor (19 juillet – 17 août) et Fructidor (20 août – 16 septembre)
  • Les mois d’automne se terminent en « aire : Vendémiaire (22 septembre – 21 octobre), Brumaire (22 octobre – 20 novembre) et Frimaire (21 novembre – 20 décembre.
  • Les mois d’hiver se terminent en « ose » : Nivôse (21 décembre – 19 janvier), Pluviôse (20 janvier – 18 février) et Ventôse (19 février – 20 mars)

  

Le métier de  Guillaume Le Clerère, « soldat de Napoléon », introduit une rupture dans les métiers couramment cités dans les actes carreucois. Guillaume Le Clerère a gardé son statut de soldat jusqu’à son décès et c’est sous le terme « ancien soldat » qu’il est désigné comme défunt dans l’acte de mariage de son fils en 1825.

 

Dans nos recherches généalogiques concernant cette branche, affiliée aux DARCEL, nous avons utilisé une  méthode quasiment phonétique pour confirmer la souche car dans les  changements de communes et de rédacteurs des actes d’état civil, nous avons  retrouvé :

·        En 1882,  Saint Carreuc, un ancêtre transcrit  LE CREURER. Ce même nom est  orthographié LE CREURAIRE en 1859, LE CLEURERE en 1829 à Saint Carreuc

·        En an XI, à Saint Brieuc,  les rédacteurs écrivent LE CLERERE

·        En  1718, aux origines,  LE CREURER est plusieurs fois écrit à Goudelin.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents